AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un jour la retrouverais-je ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Ange des Tropiques
Louve (et admine) jusqu'au bout des griffes.
avatar

Messages : 1244
Âge : 19
Date d'inscription : 30/05/2011

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Un jour la retrouverais-je ?   Mer 21 Déc - 19:17


    Pourquoi cet endroit ? A une telle heure ? Ces deux questions, pourtant si simples, hantaient mon esprit depuis voilà bien plusieurs jours. Mais je voulais la revoir, juste son regard bleu glacé traversant le mien, rien que l'espace d'une seconde. Cela suffirait peut-être à assouvir mon envie de la rencontrer à nouveau. Mais seuls mes ancêtres savaient si c'était possible. Hélas, à cet endroit, je ne les sentais plus autour de moi.

    Une fine couche de neige recouvrait le sol verglacé, de faibles flocons voletaient, insensibles au froid environnant. Plus rien ne bougeait, hormis les arbres bercés par le vent du nord. Aucun monstre ne ronronnait près de moi, tout semblait figé par la saison, même les proies. Mais je ne chassais en aucun cas pour le moment, j'attendais seulement le moment propice à lui sauter dessus, rire comme une enfant, comme je ne l'avais pas fait depuis longtemps, profiter de cette nouvelle relation que nous avions entretenus la dernière fois. De faibles lumières tentaient de percer le brouillard, elle naissaient d'une petite coque de verre, qui me semble, s'appellait "ampoule", un mot plutôt bizarre employé par les bipèdes. Je n'avais pas peur d'être là, je n'avais pas froid, mon coeur bouillonnait et la chaleur se propageait dans tous mes membres engourdis. Quelques instants, je tentais de creuser pour voir si la couche odorante était toujours présente, évidemment. Un craquement retentit, et je me tournais rapidement vers la source du bruit, heureuse mais prudente. Peut-être elle ?

    -Qui est là ? Tentais-je de siffler telle une vipère malgré ma pauvre voix.

_______________
Ange des Tropiques
« Être courageux ne signifie pas achever des vies, mais choisir le bon moment pour en épargner une. »



Merci à vous ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Mer 21 Déc - 20:39

    Je me plais à penser au temps qui passe … Le passé, le présent, l’avenir, la course folle des saisons et des âges. A songer à ce qui se serait passé si je n’avais pas choisie le chemin de solitaire et si j’étais restée au sein de ma meute. Peut-être aurai-je des chiots, un compagnon et un rang, qui sait ? Peut-être mes yeux luiraient-ils encore de cet éclat qui fut le leur … Mais je n’aurais sans doute jamais connue et arpentée les rares chemins de la liberté. C’est la vie comme certains disent. Mais moi, je ne vis pas … je survis. Je mange assez pour pouvoir tenir debout, je coure pour apaiser ma soif de vengeance, je souris pour rester en vie, pour que les autres ne remarquent pas en moi cette personnalité qui finalement n’est rien d’autre que la mienne. Pour survivre … Et finalement, il reste des moments, aussi rares soient ils où j’ai encore le droit de pouvoir m’imaginer vivre en paix avec d’autres êtres vivants. Sans fuir, sans ressentir de tristesse ou de rage, sans être obligée de combattre le moindre inconnu qui se dresse sur ma route …

    Mes pattes effleurent le sol couvert d’une couche de neige fine, semblable à un tapis de farine. Cela fait maintenant cinq lunes que j’erre à travers de grandes vallées froides et venteuses. Mon corps et dans un état lamentable et mes sens sont pratiquement tous endommagés … M’arrêtant finalement, je lèche désespérément le sol dans l’espoir de ressentir un peu d’eau sur ma langue gelée. Une envie me traverse l’esprit, et si je me couchais là, dans cet univers immaculé de blanc. Pour finalement ne plus me relever et ne plus avoir à supporter cette solitude qui, finalement à toujours fait partie de moi. Je m’étale donc finalement, m’écrasant sur ce sol dur que les bipèdes construisent un peu partout depuis des saisons et des saisons. Cependant un cri me sort de mes pensées, une jeune bipède me regardant fixement avec une expression heureuse et innocente.

    - Maman ! Regarde le chien là, étalé sur le petit chemin, tu crois qu’il a été abandonné ? On peut le prendre avec nous dit ? S’il te plait, il est trop mignon !

    Une autre débarqua en me regardant d’un air mi- apeurée, mi- dégouté et pris la fillette par le bras en la faisant reculer de moi.

    - Eloigne-toi ! Il a l’air sauvage, il pourrait transmettre des maladies ou être dangereux !

    Bien que je ne puisse pas comprendre le langage des bipèdes, je compris au ton de la deuxième qu’elle me croyait dangereuse et que de voir mon poil hirsute, immobilisé par le froid et couvert de boue, de neige et de plaies ne lui inspirait pas confiance. Je décide donc de l’ignorer et pose mon museau dans la neige, tout en fermant doucement les yeux. Un coup de pied me projette sur le côté dès que mes paupières se sont fermées et, tout en les ouvrant je remarque qu’un bipède me regarde et commence à me projeter des objets coupants qui rentrent dans ma peau et me fonts souffrir. Je pars donc, me dirigeant vers un endroit plus éloigné de la population … Un endroit où, enfin je pourrais me reposer en paix. Tout en boitant doucement vers un coin d'ombre situé en-dessous d'un buisson, j'aperçois au loin un autre animal blanc, se dirigeant vers l'endroit où les bipèdes venaient de m'attaquer. Un petit sillage de sang venait derrière moi, traçant un sentier macabre dans la neige toute fraiche. En regardant mieux, je pouvais remarquer que l'animal était la louve blanche que j'avais rencontrée quelques temps auparavant ... D'une voix faible, je tentais de répondre à sa question.

    - Si je me fais encore considérer comme un être vivant, il se pourrait que ce soit de moi que tu parles ...

    Je tente de garder un ton situé dans les graves malgré le fait que ma voix soit coupée par de nombreux soubresauts. On pouvait dire que mes lunes d'errances ne m'avaient pas arrangé ... Au contraire. Me tenant tout de même droite tout en prenant une expression que j'espérais noble, je commence à m'approcher en boitillant légerement. Pourvu qu'elle ne me prenne pas de haut vis à vis de mon état ...

    [Désolée s'il y a des moments où je n'emploie pas le bon temps pour les verbes mais je voulais tester la manière d'écrire des RPs au présent. ^^]

_______________
Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir.

« Si on ne se préoccupe pas des gens qu'on aime,
qui le fera à notre place ? »




Spoiler:
 


Dernière édition par Moon le Lun 26 Déc - 21:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ange des Tropiques
Louve (et admine) jusqu'au bout des griffes.
avatar

Messages : 1244
Âge : 19
Date d'inscription : 30/05/2011

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Jeu 22 Déc - 11:17

    A ce moment précis, mes yeux restèrent fixés dans les siens, c'est en découvrant l'état de la solitaire que mon coeur fit un bond dans ma poitrine. Mais encore fallait-il que j'en ai un, un vrai, pas amoché. Tout à coup, le temps n'occupait plus aucune place dans mon esprit, et ma vie défila quasiment devant mes yeux. Une sorte de flash-back dont je n'avait jamais été victime. En fin de compte, ce n'était pas désagréable, bien au contraire. Je me sentais.. calme. Reposée, comme flottante dans l'univers. Je fis un pas, hésitante, et la poudreuse crissa sous mes coussinets usés par mes courses dans la forêt.
    -Moon ?
    Je ne savais pas d'où je connaissais son nom, encore moins pourquoi je lui parlais. Était-ce ça, l'amitié ? Comment avait-t-elle pu m'atteindre aussi rapidement ? Après tout, j'étais la plus rapide de toutes ! Une louve arctique, au sang pur, je devais en ce moment être alpha et prendre les commandes. Mais je me sentais pas à même d'accomplir cette tâche, en tous cas, pas aujourd'hui. Que dire d'autre ? J'étais heureuse, peut-être une seconde, mais cet infime instant suffisait à soigner quelques plaies de mon pauvre coeur, qui ne battait plus que pour survivre au poison qui se répandait lentement en moi.

    Sans même réfléchir, presque instinctivement, je me dépêchais de venir l'épauler avant que, aussi fragile est-elle l'air, elle ne se brise en mille morceaux en tombant à terre.
    -Que t'est-il arrivé ?

_______________
Ange des Tropiques
« Être courageux ne signifie pas achever des vies, mais choisir le bon moment pour en épargner une. »



Merci à vous ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Jeu 22 Déc - 15:44

    Le sang suintait de mes blessures encore récentes et il laissait sur ma fourrure blanche et noire des traces qui semblaient représenter mon humeur. Ma personnalité sombre, triste et blessée ainsi que ma rage contre la société. Que ce soient les bipèdes ou les chiens. Cependant, lorsque mon regard croisa celui de la louve, je cru déceler une personnalité me ressemblant étrangement. C'est en croisant son regard ambré que je prenais conscience de tout ce qui m'entourait, que le bien se voyait capable d'exister et que même les êtres différent des autres pouvaient coexister. Comme la jeune bipède qui avait voulu m'approcher pour me donner une once de réconfort, comme cette louve qui n'appartenait pas à la même espèces que ses compagnons mais qui pourtant avait pu trouver sa place. Peut-être moi aussi pourrais-je me permettre de vivre dans un monde où j'aurais le droit de vivre, et non de survivre. L'alpha s'immobilisa en me regardant avant d'avancer doucement vers moi en disant mon nom, comme hésitante. Je n'avais pas le souvenir de lui avoir dit à quel nom je répondais, et pourtant elle se tenait là, devant moi à dire ce nom qui devait être la seule et unique chose qui me restait de ma jeunesse. En dehors de ma race bien sûr ...

    Je me surprenais moi-même de ressentir comme une sorte d'attachement envers la louve. Elle semblait elle aussi lutter contre des frontières invisibles qui la séparaient du reste des gens. Oh, comme je devais sembler ridicule ainsi couverte de sang, comme une tache au milieu de tout ce blanc qui couvrait le paysage. Comme une tache ... Comme ce que tout le monde m'avait toujours considéré. Cependant quand je croisais le regard de celle qui se tenait devant moi, je ne voyais aucune trace de dégout ou d'autre chose. Seulement peut être une infime touche de compassion que je cru apercevoir au fond de ces prunelles ambrées. Peut-être que mon cœur ne battait plus que pour pouvoir se battre contre cette société qui me dégoutait tant mais à l'instant précis, j’eus l'agréable sentiment de ne plus être seule au monde. La louve se mit à courir vers moi et se dépêcha de me soutenir avec son propre corps tout en me demandant ce qui m'arrivait. Serais-ce moi ou, à cet instant j’eus l'impression de sourire. De sourire véritablement, vous savez ces sourires qui viennent directement du plus profond de votre cœur et qui, dans mon cas ne ressortent que lorsque des choses véritablement bien vous arrivent. Depuis combien de temps est-ce qu'un sourire comme celui-là avait-il trouvé sa place sur mon visage ? Se pourrait-il que ce soit la première fois ? Qui sait, cette journée n'avait vraiment pas l'air banal.

    - Rien de particulier ... Juste ce que je méritais après m'être tant rebellée contre moi-même ... Tu peux t'écarter tu sais, je ne mérite pas cette attention. Et toi, que fais-tu là ? Si éloignée de ta meute.

    Mes pupilles bleues demeuraient fixées dans le regard de la louve. Elle semblait si grande par rapport à moi, si forte. Et pourtant je pouvais sentir qu'elle cachait quelque chose au fond d'elle elle aussi.

_______________
Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir.

« Si on ne se préoccupe pas des gens qu'on aime,
qui le fera à notre place ? »




Spoiler:
 


Dernière édition par Moon le Lun 26 Déc - 21:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ange des Tropiques
Louve (et admine) jusqu'au bout des griffes.
avatar

Messages : 1244
Âge : 19
Date d'inscription : 30/05/2011

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Jeu 22 Déc - 17:15

Comment fais-tu pour écrire autant ? oO

    Pour la première fois depuis bien longtemps, je vis quelqu'un sourire de bon coeur. Ce sourire presque innocent, enfantin, un vrai sourire. Celui d'une personne véritablement heureuse en l'instant présent, peu importe où la scène se passe, peu importe ce qui pouvait se passer autour. C'était comme si une barrière invisible nous protégeait envers et contre tout. A moins que ce soit moi, car oui, en ce moment précis, je me sentais à même de la protéger. Comme si elle était mon unique raison de m'attacher à la vie, ou plutôt à la survie. La nourriture des bipèdes avait beau être répugnante -bien que je n'y ai jamais goûté et n'y goûterais jamais- le confort d'un doux foyer et de personnes qui nous aiment me manquait, atrocement. Sauf ici et maintenant. Car ses prunelles bleues croisèrent les miennes comme je l'avais espéré depuis des lunes, depuis trop longtemps pour ma pauvre âme.

    "Je ne pas une voiture d'occasion qu'il suffit de réparer, je suis trop amochée pour rouler. Laisse-moi." Avait dit quelqu'un. J'étais dans le même cas, on ne pouvait rien faire. Une antiquité, moi ? Non, loin de là, seulement une Chevrolet à la casse, dont le moteur vital ne tournait plus rond. Un moteur qui ne demandait toutefois qu'à être entretenu et chéri par son propriétaire, qui s'avérait être la jeune husky. Elle avait pris le relais, celui de mes parents. Mais quels parents ? Ceux qui ne pensaient qu'à survivre ? Et le bonheur dans tout ça ? Il est bien beau de se nourrir, mais plutôt mourir si chasser est ma seule occupation durant ma vie entière, qui, avouons-le, était bien entamée.

    Du sang suintait de ses blessures profondes, mais aucune trace de dégoût n'éblouissait mes yeux. J'avais toujours été exclue de la société. Car j'avais beau vivre en communauté, les autres me lançaient des regards accusateurs, me montraient les crocs. Pourquoi tant de haine ? Tant de violence ? En vérité, il y avait deux moi. La gentille, celle qui veut trouver la joie et la paix. Et la mauvaise, cette partie qui occupait 90 % de mon corps dans 99 % des cas, des rares discussions que j'entretenaient. Mais le silence régnait, paisible. Je marchais, l'épaulant autant que je le pouvais. Elle ressemblait à une poupée en porcelaine, fragile. Il suffisait qu'elle nous glisse simplement des mains pour s'effondrer, et s'en aller à jamais. Je gémis en envisageant cette éventualité. Il était rare que je m'attache à quelqu'un, en fait, c'était bien une grande première pour moi. Même ma mère n'avait pas réussi à occuper une infime place dans mon être. Je sortis de mes pensées et me décida à répondre enfin.

    -Une meute ? Tu parles, j'ai l'impression d'être un chien. Je me rattrapais tout à coup. Je veux dire, je déteste courir à droite à gauche pour ne récolter que des rancoeurs de la part de mes "frères".

    Un sans-fourrure hurla en nous voyant. Partons d'ici. Déclarais-je en prenant la direction de la forêt.

_______________
Ange des Tropiques
« Être courageux ne signifie pas achever des vies, mais choisir le bon moment pour en épargner une. »



Merci à vous ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Jeu 22 Déc - 18:11

[Je ne me force pas pourtant, ça écrit tout seul ! Faut dire que j'adore les textes comme ça. ♥.♥]

    J'avais presque l'impression que nous ne formions plus qu'un, moi et elle, elle et moi ... Je gardais les yeux fixés sur ses prunelles ambrées. Mes blessures, je n'y prêtais guère attention car tout ce qui comptait pour moi au moment présent, c'était les frissons qui parcouraient mon corps. La neige voletait autour de nous et un vent glacés nous ébouriffait les poils, pourtant une étrange chaleur se répandait dans mes os et j'avais presque l'impression de pouvoir m'envoler tellement je me sentais légère, comme si on avait retiré un poids de mon âme, ou comme si dorénavant nous étions deux à le porter. Elle était comme moi, je le savais ... à la seule différence qu'elle avait décidée de cacher sa gentillesse alors que moi j'essayais de cacher mon côté "obscur". Ma tête était pleine de pensées lorsque je la regardais, si grande et belle comparée à moi qui ressemblait plus à une exilée qu'autre chose avec mon pelage emmêlée couvert de boue et de sang. Comme quelqu'un qui aurait été écarté du monde et considéré comme un rat. A qui on ne peut offrir qu'un caniveau couvert de boue comme seul lit. Mais cette silhouette blanche qui cheminait à mes côtés et, à mes yeux ressemblait à un être fait de lumière m'aidait à marcher, elle me considérait comme ce que j'étais et non ce que je paraissais être. Elle acceptait le fait que je me replie sur moi-même et décide de vivre à l'écart de la société.

    Hésitante, je détournais le regard un instant. Fixant mon attention sur le chemin que nous empruntions. Un chemin fait de pierres rectangulaires construit par les bipèdes. Quelles étranges créatures tout de même ... J'avançai aussi vite que je le pouvais pour ne pas trop ralentir la louve. Je la voyais étrangement comme une coéquipière dorénavant. Tout avait changé dans un regard, un regard où l'une et l'autre s'étaient connues en voyant au plus profond de l'âme de chacune. "Comme c'est étrange la vie tout de même ... La dernière fois que nous nous somme rencontrées, nous étions prêtes à nous tuer mutuellement et maintenant ..." Et voyez-vous maintenant, l'une aidant l'autre à marcher, en partageant silencieusement les sombres mystères de la vie. Il semblait que nous n'avions tous deux pas étés épargnées par ces malheurs que nous réservent le temps. Mais le plus important à toujours resté pour moi de se battre pour ne pas perdre, encore et toujours, c'est ça le plus important !

    - Je comprends ... Ce doit être un des avantages de la vie en solitaire, au moins je n'ai pas besoin de me préoccuper des autres.

    Je décidais de taire le fait que la vie de solitaire comportais aussi de nombreux inconvénients et qu'on ne choisissait pas ce mode de vie par hasard ... C'était plus le résultat quand on était chassé ou qu'on ne pouvait supporter de vivre en groupe. C'était bel et bien le fait de vivre seule qui avait fait de Moon cette ombre qui rejetait la société.


[Désolée de la qualité du post mais j'ai été interrompue par plein de trucs en cours de rédaction T.T]

_______________
Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir.

« Si on ne se préoccupe pas des gens qu'on aime,
qui le fera à notre place ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ange des Tropiques
Louve (et admine) jusqu'au bout des griffes.
avatar

Messages : 1244
Âge : 19
Date d'inscription : 30/05/2011

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Sam 7 Jan - 18:46

    « Tout ce qui me constituait se délita pendant que je fixais les traits familiers de la jeune solitaire. Tous les fils qui me retenaient à la vie furent vivement tranchés. Tout ce qui participait à celle que j'étais -ma haine pour ma meute, ma haine pour les chiens, ma haine pour toute forme de vie- fut coupé en un instant comme des ficelles de ballons, qui s'envolèrent dans le ciel. Moi, je ne m'envolai pas. Je restai attachée là où je me trouvais.
    Pas par une ficelle, par un million de ficelles. Pas par des ficelles, par des câbles d'acier. Un million de câbles d'acier qui tous me liaient à une seule chose - au centre même du monde.
    Il m'apparut alors que l'univers tournait autour de ce point unique. Moi qui n'avais encore jamais pris conscience de la symétrie des choses, je la découvris clairement.
    La gravité terrestre ne me retenait plus à l'endroit où j'étais. À la place, c'était cette husky que j'épaulais en ce moment même.
    Moon. »


    De minuscules formes hexagonales et insignifiantes voletaient autour de moi, les flocons fondaient aussi vite qu'ils tombaient sur ma fourrure hivernale. À ce moment précis, je savais ce qu'il y avait de mieux pour elle. Moi. J'eus l'impression de pouvoir être celle que je voulais pour cette unique personne. Une mère, une soeur, une amie, une confidente... Aucune possibilité ne m'échappais. Je l'aimais, pas d'amour, certainement. Mais elle comptait plus que tout. Si j'étais humaine, si seulement j'avais la possibilité de l'enlacer, je l'aurais fait. Mes doigts dépourvus de griffes auraient fourragé dans le doux manteau d'hiver de ma soeur, je l'aurais ainsi caressé jusqu'à ce que mes forces m'abandonnent, que je m'endorme au creux de ses pattes. Malheureusement, je me contentais de la soutenir, pour éviter qu'elle ne se brise, comme j'y avais songé quelques minutes plus tôt. Ainsi nos regards se croisèrent derechef, et je me demandais ce qu'elle pouvait bien penser.

    Une énorme boule glacée atterrit soudainement dans mon dos, je frissonnais et me retournais vivement, les crocs dévoilés, prête à bondir. Un bipède et son petit nous fixaient sévèrement. Le plus grand entra dans sa demeure et ressortit seulement 5 battements de coeur plus tard. Il tenait un étrange objet métallique à l'odeur nauséabonde, j'eus à peine le temps de comprendre qu'il nous chassait que je bondis pour pousser ma congénère à l'abri, il tira.

_______________
Ange des Tropiques
« Être courageux ne signifie pas achever des vies, mais choisir le bon moment pour en épargner une. »



Merci à vous ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Dim 15 Jan - 17:21

[Désolééé, j'suis trop à la ramasse ces temps-ci. T.T]

    J’étais là, m’épaulant à elle. En quelques instants, elle était devenue tout ce qui importait pour moi. Elle comptait plus que ma vie et que tout le reste … Même la douleur avait pratiquement disparu de mon pelage blanc, souillé par le sang et la saleté. Comment est-ce que deux femelles comme nous pouvaient s’épauler, l’une aidant l’autre à traverser un des divers obstacles une nous réserve la vie. Durant un cours moment, elle me fit penser à mon frère, avant qu’il ne devienne fou et menace de me tuer. Oh, comme je regrettais ce jour où mon regard a croisé ses prunelles que j’aimais tant, rendues noires par le mal qui l’avait habité. Comme je regrettais ce jour où il est mort, où son souvenir est tombé de ma mémoire … Le jour où je suis devenue celle que je suis maintenant … Cependant, dans ce paysage blanc, le pelage rendu sale par ce que j’ai toujours appelée la vie et épaulée par une louve que je considérais comme la seule importance, je me sentais presque bien … Heureuse même.

    Pourtant, ces dingues comme ces moments infimes de bonheur peuvent être ignorés en quelques instants … C’est dingue comme la douleur qu’on ressent lorsque l’autre souffre est horrible. C’est tout simplement dingue de se dire que la vie est cruelle à ce point. Une de ces créatures qui ne nous causent que des ennuis s’était dressée sur le chemin que nous empruntions, moi et la louve. Je n’étais pas en état de fuir, elle ne m’a pas laissée tomber. Tout est parti d’une action cruelle du petit bipède. Un genre d’objet blanc à peu près rond vola et alla s’exploser contre le cou de ma congénère qui grogna, ensuite le plus grand était rentré dans son nid … Et il en avait sorti l’une de ces choses étranges que j’avais déjà vue lorsque j’errais en ville. L’un de ces grands objets qui crache du feu … Mes yeux demeuraient fixés sur lui, je demeurais muette et immobile. Il se passa quelques secondes avant que je ne reprenne mes esprits et que je tente de pousser la louve en aboyant « FUIT ! FUIT ! » Mais je tombai lamentablement contre le sol … Ce fut finalement Ange des Tropiques qui me poussa pour me mettre en sécurité. Le bipède tira et un voile transparent recouvrit mes yeux. C’était sans doute ce que les bipèdes auraient appelés un « Flash-Back » car je me voyais, à côté de mes parents qui demeuraient immobiles, étendus dans la neige qui prenait la teinte du sang. Leurs mâchoires qui s’ouvraient et se refermaient sur des râles de douleur. Mes yeux se refermèrent un instant et j’imaginai ensuite la louve, son pelage blanc taché de sang … Ce furent sans doute ces pensées qui me poussèrent à repousser les limites de ma forces pour me projeter devant Ange des Tropiques à mon tour. Finalement la vision qui m’apparaissait devint macabre. Du sang, partout … Vu la douleur qui traversait mon corps, j’étais touchée. Ensuite un deuxième coup de feu se fit entendre. Ma vue devenait trouble, je ne pouvais donc pas identifier si elle avait été touchée. Pourvu que non … Oh, moi qui n’avais jamais priée pour la meute de la chasse Eternelle en qui je ne croyais pas, mes pensées étaient dirigées vers les étoiles. « Ancêtres des meutes, je vous en conjure si vous existez vraiment, dites-moi qu’elle est indemne et si ce n’est pas le cas, faites qu’elle ne meure pas ! »

_______________
Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir.

« Si on ne se préoccupe pas des gens qu'on aime,
qui le fera à notre place ? »




Spoiler:
 


Dernière édition par Moon le Ven 6 Avr - 7:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ange des Tropiques
Louve (et admine) jusqu'au bout des griffes.
avatar

Messages : 1244
Âge : 19
Date d'inscription : 30/05/2011

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Dim 15 Jan - 17:58

Il y a des moments où tout va trop vite, aussi bien pour nos yeux que pour notre esprit. La scène devient floue, et on la contemple sans comprendre. C'est exactement ce qu'il venait de se passer. Je ne comprenais rien, mes pupilles ambrées mouvaient dans tous les sens sans parvenir à éclaircir le tout dans ma tête.
Je retraçais mes souvenirs dans l'espoir de trouver un moment adéquat à me faire comprendre. Mais c'était le néant. Une boule de neige, un enfant, un fusil, un tir.. J'ai fermé les yeux tout en m'imaginant, gisant au sol, et ma camarade seule pour toujours... C'était impossible. Et le contraire se produisit, elle se jeta devant moi avec une telle force que j'eus à peine le temps d'en être étonnée, puis, gémissante, elle devint inerte à mes pattes. Un deuxième coup et je me retrouvais dans la même situation qu'elle.
« Non.. » Murmurais-je à son oreille avant de m'étaler à ses côtés, simple cadavre que je devins. Mes yeux vitreux se fixèrent, et je luttais une nouvelle fois contre la mort, contre mon âme qui tentait de s'extirper de mon corps. Je la retenais, comme une chaîne agrippée à sa traîne blanche, à ce fantôme, ce souffle de vie, qui me permettait de tenir le coup. Je priais la Meute de la Chasse Éternelle, la suppliant d'accueillir la solitaire dans ses rangs si jamais elle venait à périr. Je ne voulais pas qu'elle finisse errante, à travers les bois obscurs de l'enfer. Sans faim ni soif pour l'éternité. Envisager une telle chose me fit mal, ce fut plus douloureux que ma blessure, d'où mon sang se vidait. Ma fourrure hivernale se tinta de pourpre et je vis les deux Sans-Fourrure s'approcher, aussi sadiques soient-t-il de vérifier notre état.
« Ne la touchez pas. » Grognais-je, désespérée. Le bipède sursauta face à mon agression et pointa de nouveau son objet sur moi. J'en souris vaguement.
« Faites ce que vous voulez de moi, vous ne me faites pas peur. » Dis-je dans un souffle, avant de m'évanouir. Je vis seulement le petit prendre Moon dans ses bras, et mes paupières se refermèrent.

_______________
Ange des Tropiques
« Être courageux ne signifie pas achever des vies, mais choisir le bon moment pour en épargner une. »



Merci à vous ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Sam 18 Fév - 11:49

I laugh at my weakness

« La mort faisait partie de la vie ... J'aurais tellement aimé que non. - Forrest Gump »

    Il fait noir … Trop noir. Tout est silencieux … Suis-je morte ? Je ne ressens aucune douleur, aucune peur … Que s’est-il passé ? Je ne sais pas. Peut-être me suis-je endormie et qu’avec ce froid je ne me réveillerais jamais ? Qui sait, je ne me souviens de rien. Il n’y a plus que mes pensées qui résonnent dans ma conscience. Peut-être suis-je inconsciente ? En y pensant j’ai chaud … Peut être que si j’arrête de penser je vais m’endormir et me réveiller. Mieux vaut essayer, de toute façon penser ainsi ne me conduit à rien.


--------------------------------------------------------------------------------------------------

    «Kraaaa Kraaaa »

    Un croassement me tire de mon sommeil en sursaut. Mes paupières s’ouvrent et la lumière agresse mes pupilles habituées à l’obscurité. Le temps que je m’habitue à la luminosité, d’autres bruits se font entendre. Un petit bipède se met à crier en se dirigeant vers moi. Quand, enfin je suis capable de voir autour de moi, je découvre que je me trouve dans un nid de bipèdes, à l’intérieur d’une cage. Une douleur soudaine traverse tout à coup mon corps et je me recroqueville. Mes blessures n’ont pas disparu … En faisant attention, je remarque du sang sur le sol. Une trainée de sang …

    « Kraaaa Kraaaa »

    Le croassement retentit de nouveau et ma tête se relève vers une cage située en hauteur. Un corbeau y est enfermé et me regarde de ses pupilles noires. Cette pièce illuminée est décidemment plutôt étrange. Pourquoi enfermer un corbeau ? Je ne comprendrais jamais les bipèdes … Tout à coup, quelque chose émerge de ma conscience. Ange des Tropiques ! Où est-elle !? Mon regard parcourt toute la pièce et finit par se poser sur une autre cage dans un coin. Quelque chose y git mais l'ombre de la cage fait qu'il m'est impossible de voir de quelle couleur est la chose. Ange des Tropiques va-t-elle bien !? D'ailleurs, comment se fait-il que je ne sois pas passé dans l'autre monde ? Un de ces objets de bipèdes a traversé mon corps ! Ces bipèdes nous ont-ils soignés la louve et moi ? Pourquoi auraient ils fait ça ?

_______________
Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir.

« Si on ne se préoccupe pas des gens qu'on aime,
qui le fera à notre place ? »




Spoiler:
 


Dernière édition par Moon le Mar 28 Fév - 22:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ange des Tropiques
Louve (et admine) jusqu'au bout des griffes.
avatar

Messages : 1244
Âge : 19
Date d'inscription : 30/05/2011

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Sam 18 Fév - 12:04

Mon corps tout entier me brûlait, me démangeait.. J'aurais aimé pouvoir me gratter, faire le moindre mouvement. Mais j'étais paralysée, et mes membres refusaient de m'obéir. Je leur ordonnais pourtant de se relever, de courir, de m'arracher à cette prison où je gisais à présent.

« Kraaaa Kraaaa »

Ce corbeau que j'entendais depuis des heures me tapais sur le système. J'aurais voulu lui sauter à la gorge et lui faire ravaler son plumage, mais toute mon attention se figeait à présent sur la cage d'en face, celle éclairée. L'ampoule commençait à faiblir sous sa constante activité. Voilà bien 3 jours que nous étions toutes deux ici, enfermées contre notre volonté. Je le sentais dans mes veines.
Et le pire dans tout ça, c'est que je n'y pouvais rien.
Je priais le ciel pour que le seul être auquel je tienne en ce monde se s'en aille pas. Oui, Moon allait se réveiller. Elle devait se réveiller. Une larme roula le long de mon visage et s'écrasa sur le sol dans un bruit assourdissant, même le cliquetis de l'horloge me semblait effroyablement fort, tout me rendait folle. Même se bandage qui me serrait puissamment la patte. Et pour la première fois depuis l'accident, je vis la husky bouger. Je voulais l'appeler, mais un simple gémissement s'échappa de ma bouche. Allait-elle m'entendre ? Pouvait-elle seulement m'entendre ?

Au loin, des bruits de pas attirèrent mon attention, et une porte métallique s'ouvrit, tandis que plusieurs bipèdes s'approchèrent. Je voulus montrer les crocs, mais ce fut au dessus de mes forces. Il n'hésitèrent pas un seul instant à commenter mon apparence, à approcher leurs pattes sans griffes vers moi et à me toucher.

_______________
Ange des Tropiques
« Être courageux ne signifie pas achever des vies, mais choisir le bon moment pour en épargner une. »



Merci à vous ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Lun 27 Fév - 22:03

And the crow laughed ...

« L'avenir n'est fait que de choix qui t'appartiennent. Marc Lévy
»

    Comme quoi, tout cela ne tient pas à grand-chose … Il y a quelques jours, ma seule pensée était la vengeance. Je voulais à tout prix me venger de cet être qui m’a volé mon bonheur et qui a abusé de ma confiance et de mon amour pour lui. Je voulais juste tuer celui qui un jour a été mon frère … Sky. Et regardez-moi maintenant, je serais prête à sacrifier mon avenir pour cette louve que j’aime tant … Pour cette sœur que je n’ai jamais eu. Comme quoi, c’est drôle comme tout peut changer.[/i]


--------------------------------------------------------------------------------------------------

    Doucement, très doucement je tente de me lever. Mauvaise idée apparemment ... Mes pattes encore faibles ne sont pas capables de porter mon corps et je ne fais que m'écraser sur le sol. Mes yeux reviennent se poser sur l'autre cage, en face de moi. Une forme bouge à l’intérieur. Est-ce Ange des Tropiques !? Aucune idée vu que mon regard est toujours trouble et que la cage est dans l'ombre. Le bandage qui entoure mon ventre me serre tellement que bouger me semble impossible. D'ailleurs je n'ai pas assez de forces pour me lever une deuxième fois après ma tentative ratée. Il ne me reste plus qu'à espérer qu'Ange des Tropiques aille bien, et que ce soit elle que je vois bouger dans cette cage ! Lentement, je dépose ma tête contre le sol froid et je ferme les paupières. La seule chose censée qu'il me reste à faire est de m'endormir et de regagner des forces. Ensuite je pourrais essayer de m'échapper et rejoindre ma soeur.

    Soudain, un bruit me fait dresser les oreilles. Un gémissement, presque inaudible mais pourtant reconnaissable entre mille. Ange des Tropiques ! Quel soulagement, elle est donc vivante ! Oubliant ma fatigue, je dresse la tête et essaye de repérer sa tête. Juste croiser son regard ambré me donnerais assez de forces pour me relever et tenter quelque chose ! A ce moment précis, la porte s'ouvrit et quelques bipèdes firent leur apparition dans la pièce. Ils s'approchèrent de la cage d'Ange des Tropiques et commencèrent à la tripoter de leurs pattes étranges. Sans réfléchir je me met à grogner. Ils n'ont aucuns droit de la toucher !

    Leur regards se tournent vers moi. Ils parlent entre eux en nous désignant, la louve et moi. Que disent-ils ? Je ne sais pas. Pourvu qu'ils ne parlent pas de nous emporter dans un de leurs nids et ne nous enferment pas à jamais ... Le meilleur serait sans doute qu'ils nous confient à des bipèdes comme animaux domestiques et qu'on puisse ainsi fuir ...
    Au bout d'un moment, ils s'approchèrent et ouvrèrent nos cages. Ils s'écartèrent ensuite tout en laissant la porte ouverte.


Kyaaa ! Désolée, j'avais oubliée T.T

_______________
Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir.

« Si on ne se préoccupe pas des gens qu'on aime,
qui le fera à notre place ? »




Spoiler:
 


Dernière édition par Moon le Lun 9 Avr - 8:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ange des Tropiques
Louve (et admine) jusqu'au bout des griffes.
avatar

Messages : 1244
Âge : 19
Date d'inscription : 30/05/2011

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Sam 10 Mar - 17:26

Je faisais une bête pitoyable, allongée sur le sol froid et bétonné de notre prison. Tapissée dans l'ombre, je ne pouvais que me plier sous les bipèdes, ne tentant même pas de les blesser sous le contact de leurs pattes bizarroïdes. Je savais que ce n'était pas digne de moi, ni même de mon espèce ou de mes ancêtres. Mais que faire ? Mon regard se tournait seulement vers les barreaux d'en face, où Moon s'était réveillée et tentait à présent de se relever, en vain.

Elle que j'aurais cru détester tout autant que n'importe quel individu représentait comme une soeur pour moi, une soeur de coeur. Si l'on devait définir notre relation, je dirais que je suis la plus grande des deux. Non pas par vanité mais parce que je suis celle sur laquelle repose la responsabilité de la protéger, quel qu'en soit le prix. Et je l'ai payé, aujourd'hui même. J'ai bien failli y laisser la vie, j'ai bien failli lui donner ma vie. J'en aurais été capable, mais le destin en a décidé autrement en séparant le tout par deux. Nous étions blessées, mais toutes deux vivantes ; et c'est ce qui comptait.

Les mouvements continuaient à s'amplifier, si bien que je ne pus en supporter d'avantage. Je n'étais pas une bête de somme ! Mais la husky me devança et se mit à grogner férocement. Comme si mon message de détresse lui avait été envoyé, comme si elle recevait mes pensées et se contentait d'être mon porte-parole. Les humains, surpris, tournèrent immédiatement la tête vers elle. Changeant de cible, ils s'approchèrent de la solitaire pour finalement ouvrir la porte de sa cage.

« Fuis.. » Dis-je, ne sachant même pas si tout cela n'était pas un piège.

_______________
Ange des Tropiques
« Être courageux ne signifie pas achever des vies, mais choisir le bon moment pour en épargner une. »



Merci à vous ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Dim 25 Mar - 11:18

I wanted only to run near you...

« Ce n’est que quand je pleure que je peux ressentir cette chose qui est l’envie de vivre … Moi
»

    La liberté ... Qu'est ce que c'est finalement ? Est-ce que c'est courir, ne pas posséder de limites et faire ce qu'on veut. Je ne sais pas ...Je ne sais toujours pas ! Est-ce que mourir est une sorte de liberté ? J'aimerais tant que quelqu'un puisse me donner une réponse. Enfermée dans cette cage est-ce que je possède toujours cette liberté ? L'ai-je un jour possédée d'ailleurs ? Après tout je ne sais pas. J'aimerais ne pas devenir l'esclave de cette liberté qui a l'air si bien. J'aimerais déjà connaitre la douceur de l'amour fraternel, juste une fois de plus. Comme avec elle ... Qui déjà avait été prêt à donner sa vie pour la mienne ? Personne ... Après tout la liberté n'est peut être pas si importante. Essayer d'être heureux c'est déjà bien non ?


--------------------------------------------------------------------------------------------------

    Moon, un nom, un passé ... Est-ce que je le regrette ce nom ? Au contraire, c'est le plus beau de tous les trésors du monde pour moi. C'est mon unique chose que mes défunts parents m'ont laissé. Ça et ma fourrure si claire qui m'a attiré tant d'ennuis. Sky, pourquoi avoir tourné comme ça ? Pourquoi, moi qui t'ai toujours tant aimé ? Pourquoi grand frère ... Tu le sais bien pourtant, tu le sais que je ne pourrai jamais te détester ! Tu as toujours été différent toi et ton caractère bien trempé. Pourtant tes ambitions me réchauffaient le coeur ... Rien n'était aussi beau pour moi que ce sourire que tu me faisais à chaque fois que je t'appelais "Grand frère" rien n'était aussi chaud que ta langue entre mes deux oreilles lorsque tu étais fier de moi. Alors pourquoi être parti ! Pourquoi avoir tenté de me tuer ? Et pourquoi m'avoir poussé de cette falaise ! La cicatrice que je me suis faite ce jour là me fait toujours autant souffrir lorsque je pense à toi. Oh Grand Frère ... Pourquoi as tu tant changé ?

    J'aurais pu passer ma vie à arpenter les montagnes, les plaines et les forêts pour te retrouver ... Pour me venger, ou juste pour essayer de te ramener peut être ... Je ne sais pas. J'aurais pu sacrifier le reste de mes jours pour tenter de savoir la vérité, oui, j'aurais pu. Ce serait sans doute ce que j'aurais fait si je ne l'avait jamais rencontrée, cette soeur que je n'ai jamais eue ... Elle qui fut ma rivale il y a quelques lunes. Comment a-t-elle pu devenir si importante pour moi ? Ce sourire qu'elle m'a adressé il n'y a pas si longtemps, ce sourire que j'aime toujours autant. Elle a rallumé une petite bougie dans mon coeur et m'a permis de voir une fois de plus le monde en couleur. Moi qui ai toujours été une solitaire que tout le monde fuit ... Elle a su me montrer les étoiles endormies dans mes yeux ... Elle a même été prête à sacrifier sa vie pour moi ! Oui, elle a pu prendre en charge le rôle de Grande Soeur dont j'avais tant besoin. Saurais je un jour la remercier assez pour ce qu'elle a fait pour moi ?

    « Fuis ... »

    L'aboiement d'Ange des Tropiques me sort de ma rêverie. Elle me contemple de ses beaux yeux ambrés, mais comment pourrais-je l'abandonner ainsi à la merci de ces horribles bestioles sans poils !

    « Jamais sans toi ! »

    Sur ce, je me faufile entre les pattes des bipèdes et me jette sur la cage de ma soeur. Avec l’énergie du désespoir, mes mâchoires viennent se fermer sur les barreaux et, cherchant un appuis je commence à tirer autant que je peux pour essayer de briser ces fichus barres. Sans mot dire, les bipèdes continuent de nous regarder. J'ai l'impression qu'ils se moquent de moi mais je m'en moque. Qu'ils rient de mon seul espoir s'ils le veulent, moi je continuerais d'essayer de sauver ma soeur au péril de ma vie !
Revenir en haut Aller en bas
Ange des Tropiques
Louve (et admine) jusqu'au bout des griffes.
avatar

Messages : 1244
Âge : 19
Date d'inscription : 30/05/2011

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Dim 8 Avr - 17:19

« Jamais sans toi ! »

Elle se faufile entre les pattes des bipèdes, agile comme un écureuil ; j'aurais pensé la voir s'enfuir, mais il se passa le contraire. Elle s'avança vers moi, et, avec le peu de force qu'il lui restait, tira sur les barreaux métalliques de ma prison. J'en souris brièvement, cela ne servait à rien. Les humains ne bougèrent pas, et semblaient se moquer de nous ; je leur adresse un regard haineux, accompagné d'un grognement provenant du plus profond de mon ventre.

Ma blessure semble refermée, bien. Je tente de me dresser sur mes quatre membres mais le bandage qui me sert l'abdomen me fait souffrir, et je tombe de plus belle. Je finis par ramper désespérément vers Moon, qui semble acharnée à me libérer. J'analyse la situation, et indique du bout du museau le loquet qui verrouille ma cage. Peut-être les sans-fourrure nous croient-ils trop bêtes pour ouvrir une simple serrure, dans ce cas, c'est le seul moyen de nous en sortir : autant tout tenter.

Pour la première fois depuis plusieurs jours, l'espoir de pouvoir enfin sortir d'ici renaît, je vois le soleil filtrer à travers le carreau qui nous sépare de l'extérieur. Je sens presque l'odeur du gibier et des plantes de la forêt. J'en éprouve un bref soulagement avant de me souvenir que nous ne sommes pas encore tirées d'affaire.

_______________
Ange des Tropiques
« Être courageux ne signifie pas achever des vies, mais choisir le bon moment pour en épargner une. »



Merci à vous ♥ :
 


Dernière édition par Ange des Tropiques le Jeu 19 Avr - 7:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Dim 29 Avr - 17:04

On the road which leads to the freedom

« Il suffit de cesser de croire une seule seconde pour que le rêve se brise en mille morceaux. Marc Levy
»

    Que va t-il se passer si je cesse de croire ? Finalement, ma vie ne se résume qu'à une chose : la vengeance ... Si je cesse, rien qu'un seul instant de croire à cette vengeance ... Si je renonce à te tuer ou si je n'en suis pas capable ... A quoi pourrais-je me raccrocher ? Oui mon frère, même si cela me répugne au plus haut point de l'admettre je vis pour toi et c'est ma rage contre toi qui me fait vivre ... Mais s'il ne me reste plus rien, qu'est ce que je vais faire ? Ah, oui ... Désormais il me reste une chose à quoi me raccrocher. Elle ... ♥


--------------------------------------------------------------------------------------------------

    Toutes les pensées rodant dans ma tête sont réduites à néant, la seule chose qui m'importe sont ces barreaux. Même les rires des Sans-poils derrière moi me semblent très loin, comme sortis d'un rêve. Toutes mes forces se concentrent en un seul point et toute ma douleur se transforme en volonté. Ange' me regarde de ses beaux yeux de loup ... Ma force augmente encore ! Il faut que je la sorte de cette cage ! Doucement, elle tente de se lever mais finis par retomber. C'est donc en rampant qu'elle m'indique un objet accroché au barreaux. Elle est intelligente ... Je peux lui faire confiance pour savoir où est ce que je dois tirer.

    Mes mâchoires se décrochent des barreaux et se raccrochent à cet objet dur. Prenant appuis sur la cage elle même, j'ai l'impression que je pourrais casser n'importe quoi ! Le regard de ma soeur est toujours posé sur moi. C'est ce qui me motive à tirer de toutes mes forces ! La fatigue et la douleur n'existe plus, ces mots sont bannis de mon esprit pour le moment ! J'ai trouvée un espoir de pouvoir vivre et je ne vais surement pas le laisser partir !

    « Je ne les laisserais pas t'emmener ! Pour ça ils devront piétiner mon cadavre ! »

    Avec ces paroles je rassemble mes forces avant de tirer un grand coup. L'objet se casse et vole à l'autre bout de la pièce. D'un geste délicat j'ouvre la cage et contemple ma soeur. Ça y est ! La liberté nous tant les bras ! Nous allons toutes deux pouvoir fuir cet endroit humide et sale où ces créatures sans poil grouillent. Tout en pointant du museau la sortie, j'agite la queue pour encourager Ange' à se lever. Comme pour nous souhaiter bonne chance, le corbeau se met à battre des ailes tout en poussant de longs croassements. Ils nous regarde de son oeil noir et agite la patte ou une petite chaîne est tendue. J’exécute alors un petit saut pour saisir la chaîne et la briser. Le corbeau s'envole alors, heureux. Je le regarde d'un air envieux. J'aimerais moi aussi pouvoir m'envoler et vivre sans frontière. Ma tête se tourne vers ma soeur.

    « Allez viens on s'en va ! La liberté nous tends les bras ! »

    Sur ce, je me met à courir dans la direction des Sans-poils et commence à en poursuivre un tout en grognant. Ce qui les fait courir vers une autre pièce où ils ferment la porte. Mes pas me dirigent ensuite vers la lumière ... C'est incroyable comme revoir le soleil peut faire du bien après être resté enfermé. Voir les oiseaux voler, entendre les feuilles se frotter entre elles ... Ah, c'est beau la liberté. Mais ... Si je veux garder cette liberté, je vais devoir me séparer d'Ange' qui va surement retourner dans sa meute ... Que dois-je faire ?

_______________
Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir.

« Si on ne se préoccupe pas des gens qu'on aime,
qui le fera à notre place ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ange des Tropiques
Louve (et admine) jusqu'au bout des griffes.
avatar

Messages : 1244
Âge : 19
Date d'inscription : 30/05/2011

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Mer 2 Mai - 19:45

J'arriverais jamais à écrire autant que toi. (Surtout dans une ambiance pareille, c'est pas inspirant le discours François Hollande-Sarkosy à la télé) ¬¬

_______________
Ange des Tropiques
« Être courageux ne signifie pas achever des vies, mais choisir le bon moment pour en épargner une. »



Merci à vous ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Mer 2 Mai - 20:28

x) Mais siii que tu peux le faire !
D’ailleurs c'est toi qui m'a un peu appris les bases du RP il y a bien longtemps ...
Donc tu peux le faire ! Et puis tu peux t'inspirer du débat hein ! xD

_______________
Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir.

« Si on ne se préoccupe pas des gens qu'on aime,
qui le fera à notre place ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Sam 19 Mai - 10:07

(:

_______________
Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir.

« Si on ne se préoccupe pas des gens qu'on aime,
qui le fera à notre place ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ange des Tropiques
Louve (et admine) jusqu'au bout des griffes.
avatar

Messages : 1244
Âge : 19
Date d'inscription : 30/05/2011

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Dim 20 Mai - 12:02

Je vais puiser dans mes réserves. ><'
J'essaye de te faire ça aujourd'hui. ^^

_______________
Ange des Tropiques
« Être courageux ne signifie pas achever des vies, mais choisir le bon moment pour en épargner une. »



Merci à vous ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Il était une fois ... un ours !
avatar

Messages : 613
Âge : 19
Date d'inscription : 11/06/2011
Localisation : Dans le nid du Marsupilami ♥
Emploi/loisirs : Tu veux une poire ?

Personnage(s)
Relations :
Notes :
Avertissements :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   Dim 20 Mai - 12:35

D'accord x)
On pourra le terminer avec ton post si tu veux. ;D Comme ça on pourra faire une partie de l'évent ensemble. Very Happy

_______________
Il ne faut jamais dire que l'espoir est mort. Ça ne meurt pas, l'espoir.

« Si on ne se préoccupe pas des gens qu'on aime,
qui le fera à notre place ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jour la retrouverais-je ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour la retrouverais-je ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dog's Life :: Partie Détente :: Archives-
Sauter vers: